Lauréat de l’appel à projets 2016 de la fondation Agir pour l’Audition, le CISIC (le Centre d’Information sur la Surdité et l’Implant Cochléaire) a présenté un support de rééducation de la communication téléphonique chez les adultes malentendants appareillés ou implantés cochléaires. Celui-ci sera diffusé auprès de 2000 orthophonistes.

Le téléphone, un lien vital avec le monde
L’utilisation du téléphone constitue un enjeu vital pour l’intégration sociale des personnes malentendantes. Pour les personnes implantées, une partie de la réussite de l’implantation est conditionnée par la capacité d'utiliser le téléphone, possibilité qui se trouve largement renforcée par une rééducation orthophonique.
Cette corrélation entre utilisation du téléphone et qualité de vie a poussé le CISIC à promouvoir le maximum d’outils de rééducation en vue d’améliorer l’usage du téléphone au quotidien. C’est ainsi que le CISIC a décidé de soutenir ce programme.

Accès au formulaire pour être informé lors de la sortie du TCT-6, prévue fin 2017 (réservé exclusivement aux orthophonistes)

Télé-réhabilitation de la Communication Téléphonique (TCT-6).
Elaboré en 2015 par S. Dupré, M. de Bergh et S. Borel, orthophonistes au Centre Implant Adulte (GH Pitié-Salpêtrière, Paris), ce programme de rééducation a été testé auprès de 10 personnes adultes porteuses d’implants cochléaires. Ce dernier repose sur une série de 6 modules, soit 54 exercices progressifs, qui ont pour objectif de restaurer la confiance du patient dans l’utilisation du téléphone et de le rendre plus autonome dans les échanges avec ses proches et ses collègues.

Un programme de rééducation, des résultats probants
Les premiers résultats ont montré une amélioration de l’utilisation du téléphone chez tous les patients avec une augmentation du nombre d’appels téléphoniques passés et reçus ainsi qu'une amélioration de la qualité de vie. Après avoir remporté l’appel à projets de la fondation Agir pour l’Audition, le CISIC va éditer et diffuser largement le TCT-6 auprès de 2000 orthophonistes, des centres d’implantations et des réseaux professionnels ainsi qu’à un maximum de patients malentendants, appareillés ou implantés.
Le programme TCT-6 est à ce jour l’unique support abordant la question de la rééducation orthophonique de la communication téléphonique chez les adultes malentendants et implantés cochléaires.

Diffusion et retours d’expériences
A partir d’octobre 2017, plus 2000 orthophonistes pourront recevoir sur demande un kit comprenant un livret « orthophoniste » + 2 livrets « patient ».
Ce kit sera également diffusé auprès de tous les centres d’implantation de France, des centres de formation en orthophonie, des réseaux de professionnels spécialisés dans le suivi de patients implantés ou encore auprès des réseaux professionnels orthophonistes « généralistes ».
De janvier à juin 2018, un recueil des retours patients/entourage et des orthophonistes sera lancé au moyen d’un questionnaire papier et en ligne. Les réponses à ce dernier seront ensuite analysées et aboutiront à la rédaction du rapport final dont les résultats seront présentés en décembre 2018.
Le programme TCT-6 fera également l’objet de communication dans les congrès ainsi que dans la littérature scientifique.

Données et acteurs
Les troubles auditifs en France :
• 16% de la population française serait atteinte de déficience auditive sévère à profonde, une proportion qui augmente avec l’âge. Pour cette population, le taux d’appareillage en prothèses auditives est de 34%.
• 20 000 personnes souffrant d’une surdité profonde à totale sont porteuses d’implant cochléaires (uni- ou bilatéral).
• Environ 1500 personnes sont implantées chaque année en France (chiffres CISIC).

 

logo agir pour l auditionLa fondation Agir pour l’Audition (www.agirpourlaudition.org) est une fondation reconnue d’utilité publique. Sa mission est de sensibiliser le grand public afin de permettre de mieux entendre tout au long de la vie. Chaque année, elle lance un appel à projets et soutient financièrement les organismes menant des actions en faveur des personnes déficientes auditives afin de faire évoluer le regard sur la malentendance.