Le premier implant :
Depuis pas mal d’années mon audition allait se dégradant, allant d’Oto-rhino à spécialistes. A la fin certains m’ont fait comprendre qu’il n’y avait plus rien à faire. Aucun ne m’a parlé d’implant, j’en n’avais jamais entendu parler, pourquoi ? C’est si merveilleux.
J’ai dit à mon médecin traitant : j’ai l’impression que je ne suis pas prise au sérieux. Il m’a envoyé voir un spécialiste à l’hôpital Pasteur du Coudray tout près de Chartres, le docteur Saez..
Après deux consultations, il m’a envoyée à Paris voir le Professeur Meyer à l’hôpital Saint Antoine. Enfin, je pouvais aller jusqu’au bout de l’espérance qui m’était offerte.

Salut je m’appelle Olivier j’ai 44 ans. Depuis le 6 novembre 2015 je suis devenu un homme « Bionique » en bilatéral (double Implantation Cochléaire).

Je m'appelle Françoise et j'habite l'île de Groix ( Morbihan). J'ai été Implantée de l'oreille droite au CHU de Nantes le 30 octobre 2015 par le Dr Boutet en accord avec le Dr Holer qui me suit depuis plus de 15 ans. J'ai un processeur Neurelec Oticon Medical dont l'activation a été effectuée le 11 décembre 2015.  Mes débuts avec l'implant sont déjà très encourageant ...

http://ma-nouvelle-oreille.centerblog.net/m/

Bonjour à tous

Il m'a fallu moins d'un an pour passer de l'état de malentendante résignée à celui de nouvelle née pleine d'énergie.

Je subis depuis toujours un long glissement vers la surdité. J'ai hérité de cela par ma Maman, toute sa famille en est atteinte.

C'est depuis quelques années, (j'ai 70 ans) que je commençais à m'isoler par la force des choses.la lecture labiale et les appareils auditifs atteignant leur limite.

 

Mes 2zoreilles, l'immersion dans le monde sonore

 

Merci à tout ceux qui m'ont soutenue de loin comme de près pour cette deuxième implantation "TGV" puisque décidée fermement fin janvier, opérée mi-mars et déjà bien en route ...

 

 

La prise de décision

 

Lorsque j’ai été implantée en 1999, par le professeur Bernard Meyer à l’hôpital Saint-Antoine à Paris, un seul implant cochléaire était proposé.

Le témoignage de mon 1er implant

 

Puis au début des années 2 000, la bi-implantation a débuté en France uniquement dans quelques centres d’implantation. Bien sûr, j’ai pu constater auprès des très nombreuses personnes implantées en bilatéral leur faculté d’écoute à 360°, leur aisance à se retrouver dans le milieu sonore. Mais après une première implantation qui d’un côté m’apporte quasiment 100% de compréhension et de l’autre une angoisse familiale toujours bien présente, je ne me sentais pas capable de faire subir à ma famille cette 2ème implantation.

Je suis Olivier, j’ai 43 ans et je suis bi-implanté. J’ai choisi de témoigner de manière à ce que les lecteurs puissent connaître toutes les étapes que j’ai franchies pour entendre avec mes implants cochléaires. Cela pourra vous sembler assez barbant, mais c’est simplement ce que j’ai vécu décrit de manière détaillée.

Je m'appelle Loïse, j'ai 22 ans, je suis sourde profonde et implantée à l'oreille gauche.
Aujourd'hui, 14 octobre 2015, cela fait un an que j'ai été implantée.
J'ai à coeur de partager mon témoignage sur votre site, qui m'a beaucoup aidée lorsque j'hésitais à prendre ma décision.

Je vous laisse le découvrir sur mon blog :
https://sourditeries.wordpress.com/2015/10/14/et-puis-un-jour-jai-decide-de-me-faire-implantee/

" Le bonheur d'entendre à nouveau avec mes deux oreilles"

Ma seconde implantation cochléaire a eu lieu au CHU de Rouen, le 30 octobre 2014

( Deux saphyr Néo Oticon Médical )
" Merci pour cette nouvelle écoute ! "

Surdité semi-profonde neurosensorielle de perception évolutive à partir de l'âge de 2 ans et à 5 ans, je reçois mes deux prothèses auditives pour intégrer normalement l'école primaire et le secondaire jusqu'à l'université ( CROP et SSEFIS ). Je réussi le diplôme des métiers d'arts habitat ( options mobiliers et décors - architecture intérieure en ébénisterie ). Les cours de soutien ont été nécessaire pendant toute ma scolarité.

Sourd profond depuis 40 ans et nouvellement implanté.
Implanté début Juin.Après le premier réglage fin Juin, j'ai vraiment eut un choc.

 

En 1983, début de problèmes d’audition. Difficulté sérieuse de compréhension dans les réunions (de travail ou de famille)
Mars 1988, opération de l’étrier, oreille gauche. Echec de l’opération. Résultat: perte d’audition OG : 58 % avant, 95 % après. Et l’OD a déjà perdu 44% 1989 ; Appareillé de l’oreille droite avec un système Cross.

C’est le 4 Juillet 2012 que ma vie a changé, j’ai fait un violent malaise (douleur dans les oreilles, vomissement, impression d’être au centre d’un tambour de lave-linge, sueurs froides, etc…), transporté aux urgences de l’hôpital, je passe différents examens puis le médecin des urgences m’informe d’un malaise vagal et me dirige vers le service ORL. J’avoue qu’à ce moment là je ne comprends pas cette orientation en ORL.

Je suis malentendante depuis toute petite.

Si je n´en ai pas conscience dans mes tous premiers souvenirs, ceux de l´école primaire sont liés à mes premiers appareils auditifs (ACA).

Une banale histoire de paralysie des fibres nerveuses dans la cochlée… C´est probablement de naissance et nous ignorons si c´est génétique mais une chose est certaine : cela ne s´arrangera pas avec les années.

J'ai été implantée en mai 2014 et "mise en service" en juin. Je portais 2 appareils auditifs depuis l'âge de 30 ans (j'en ai 75),
ma surdité étant dûe à l'otospongiose. Pour essayer de remédier à cette maladie j'ai été opérée 3 fois (la première ayant râté)
puis, ma surdité devenant très importante l'implant chocléaire fut décidé.

J'ai 33 ans, je me suis fait implanter à Bordeaux les 26 octobre 2012 et 22 novembre 2013.

J'ai développé une surdité évolutive à partir de mes 18 ans. A 20 ans déjà, j'étais alors bien handicapé "socialement"...j'ai eu mes premiers appareils à 23/24 ans, des plus puissants à 30. 
 
Mais je ne m'en sortais plus...bien heureusement, j'ai finis par rencontrer une orthophoniste qui m'a orienté vers le centre d'implantation de Bordeaux. Le début d'une nouvelle vie!

Voilà 1 an, je m'embarquais dans l'aventure de l'implant cochléaire et un peu vers l'inconnu malgré les contacts que j'avais eus et les témoignages que j'avais lus. Mais je souligne que ceux-ci m'ont beaucoup aidée dans ma décision de me faire implanter.