Nous constatons un nombre significatif de litiges ou désaccords concernant l’entretien et la réparation des processeurs d’implants cochléaires et de leurs accessoires, entre les porteurs d’implants et les fabricants, entre l’assureur et les fabricants et plus rarement entre les porteurs d’implant et l’assureur.

Afin d’avoir une meilleure compréhension des problèmes que vous rencontrez et une meilleure idée de leur fréquence, nous ressentons le besoin de collecter un maximum d’informations. Cela nous permettra ensuite d’analyser les différentes situations et d’y remédier ou de tenter d’éviter qu’elles se reproduisent.


L’association a donc décidé de mettre en place une veille sur ces sujets, qui va consister dans un premier temps à recueillir par mail ou courrier postal vos témoignages
détaillés sur les litiges ou désaccords que vous avez rencontrés.

Voici quelques exemples de situations pour lesquelles nous vous demandons de bien vouloir nous contacter (la liste n’est pas exhaustive) :

- vente sans demande ou accord préalable de votre part d’accessoires remboursés par la CPAM nécessitant une prescription médicale antérieure à la vente pour être remboursés ;
- facturation de prestations sans devis préalable accepté ;
- refus de prise en charge d’une réparation sous garantie sous prétexte que la panne résulte d’une mauvaise utilisation ou d’un accident, alors que vous êtes certain que ce n’est pas le cas et que le matériel n’a pas été endommagé par un accident (un rappel en passant : en cas de dommage accidentel, vous devez faire une déclaration a l’assurance sous 5 jours ouvrés).

Essayez d’être le plus précis possible dans la description de l’historique de votre problème, et surtout n’oubliez pas de préciser la marque
et le modèle de votre processeur.

Pour les autres situations quelques recommandations également :

• Avoir la clé USB de réglages sur soi pour envoi processeur en révision
• Se limiter au strict minimum dans les échanges avec les professionnels
• Ne jamais faire l’erreur d’acheter des piles qui ne sont pas spéciales implant
• Pour les parents d’enfants implantés, observer l’utilisation du processeur par l’enfant
• faire enregistrer tout nouveau processeur dans les C.H.U et auprès de l’assurance

Nous espérons que cette veille permettra d’améliorer à terme l’accompagnement des patients implantés au delà de l’aspect purement médical, en nous permettant de vous aider à faire valoir vos droits en cas de litige, tout en incitant les fabricants, distributeurs ou assureurs à améliorer la fiabilité de leurs produits et la qualité de leurs services.
Merci d’adresser vos témoignages à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou à l’adresse ci-dessous :
Asssociation C I S I C
41 rue Henri Barbusse
75005 PARIS